Des Calices Remplis

Le 'duifhuishof' (ferme à pigeons) à Kozen (Nieuwerkerken - Belgique, Limbourg) fut érigé au milieu du 18e siècle par le notaire Christiaan Vanleew. Il prit la place d’une maison en torchis qu’occupait Marie Sampermans. En 1593, elle se vit accusée de sorcellerie par la 'sorcière' Lieske Russelen. Elle fut condamnée et mourut finalement (elle aussi) sur le bûcher. A côté de la porte d’entrée il y a un dessin en forme de calice rempli (les briques ont donc été choisies de telle sorte que l’agencement de la couche de boutisses et de panneresses ne soit pas dérangé). La tradition indique que ce dessin représenterait un symbole protecteur contre les sorcières. Le Notaire Vanleew a certainement entendu raconter de Marie Sampermans…

Le même décor apparait également sur l’ancienne résidence des abbesses de l’abbaye Cistercienne de Herkenrode (Hasselt) avec un peu plus loin sur la façade un Calvaire. On peut en effet imaginer qu’en période de ‘psychose de sorcellerie’ une telle suspicion pourrait s’avérer un coup fatal pour un couvent pour dames…

Cela vaut également pour le béguinage de Turnhout où ces signes apparaissent également. La tour ouest en gothique tardif de l’église St Martin à Houthalen est clairement une tour de défense, sans accès direct de l’extérieur, datant des années 1500, bien antérieure aux autres parties de l’église. Sur la tourelle latérale abritant l’escalier, on peut distinguer un calice rempli et une croix calvaire un peu moins nette.

La peur des sorcières était-elle également présente ? En 1486, on publia le Maleus Maleficarum, appellé 'le marteau des sorciers’. C’était en tous cas un sujet brûlant en ces temps-là (1500)… L’association du calice et de la croix est comparable avec celle de Herkenrode et traduit un vrai renforcement du symbole de protection. 

Il est probable que le calice apparaisse également sur le St Quintinus à Hasselt mais du fait que la partie supérieure du dessin ait disparu, on pourrait également l’interpréter comme un calvaire. Enfin, on le retrouve encore sur la propriété Cannaerts à Stevoort.