La transformation (phase 2)

Des surfaces entières | Des caractères individuels -> Phase 1: L'Origine -> Phase 2: La Transformation -> Phase 3: La Période Néo
De 1500 à 1700 il y a une évolution vers des caractères plus déclaratifs. On voit l'émergence de
cœurs (après 1500), de millésimes (après 1600) et de l'utilisation encore assez rare de caractères. Il semble alors logique que, pendant cette période ces signes s'utilisent davantage sur les façades plus visibles, orientées vers la rue. Dans les signes individuels on remarque une christianisation des symboles supposés païens. Le caractère apotropaïque demeure. Les signes les plus communs sont: cœurs, nœuds magiques, croix calvairesplis croisés (des croix de Saint André) et exceptionnellement, des calices remplis 
La période coïncide avec un renouveau intense de l'adoration du Sacré-Cœur, ce qui donne un lien clair avec les cœurs. Ceci se remarque également dans les variantes avec une ou deux lignes obliques (lances ou flèches) qui transpercent le cœur. Toutefois, la signification du cœur est semblable à celle de la croix: Seigneur sauvez-nous! Cela signifie aussi que le cœur est un signe utilisé exclusivement dans des milieux catholiques et non pas dans des lieux protestants. Des nœuds magiques sont des losanges qui sont empilés en forme de croix. Ils sont communément reconnus comme conjuration du mal. Mais dans une société où la foi veut avoir une emprise sur toutes les expressions païennes, c'est un bon compromis. Certains veulent y voir une croix, d'autres y voient une composition de losanges formées par une ligne continue infinie. Des calices remplis sont à mon avis un des caractères (locaux) de protection dirigé spécifiquement contre les sorcières.